Publié dans Un peu de moi

La paralysie du sommeil : mon expérience

Résultat de recherche d'images pour "paralysie du sommeil"

Une image du film « The Nightmare » de Rodney Ascher, inspiré des phénomènes de paralysie du sommeil.

 

L’image que tu viens de voir t’a donné des frissons dans le dos ? Alors juste imagine la suite…

Je vais te raconter dans un premier temps mon expérience de la paralysie du sommeil, c’est mon expérience, mon vécu. Elle peut être différente d’une personne à une autre, mais beaucoup de points se rejoignent.

Je ne te raconte pas mon histoire dans le but de te faire peur, même si avec cette intro ça y ressemble un peu … Non, mais pour que tu saches de quoi il s’agit car cela peut t’arriver également.

Si j’avais lu ou si j’en avais entendu parler avant que ça m’arrive, je n’aurai sûrement pas vécu de la même façon ce traumatise.

J’ai vécu mon accident de voiture dans le même mois en août 2016, je t’en parlais ici.

Mais je n’arrive pas à me rappeler si ma paralysie s’est passée avant ou après mon accident. Impossible de me rappeler, ça m’aurait pourtant aider à comprendre certaines choses…

Un soir du mois d’août, je suis partie me coucher avec mon mari vers 23 h.

J’étais allongée droite sur mon lit, je dormais, ou pas… Ce n’est pas évident à expliquer, en tout cas j’étais bien consciente de tout ce qu’il se passait. La porte de ma chambre était ouverte et je voyais la lumière de ma salle de bain. (on la laisse allumé pour Lina le soir)

J’ai commencé à entendre des bruits bizarre qui venaient de la salle de bain, c’est là que j’ai voulu réveillé mon mari… Mais aucun son sortait de ma bouche.

J’ai commencé à avoir peur.

J’ai voulu tourné ma tête et bouger mon mari avec mes mains… Impossible, je ne pouvais plus bouger. Terrorisée, j’étais droite comme un piquet sur mon lit.

Les bruits dans la salle de bain se sont faits plus intense, au milieu de ses bruits, il y avait une voix qui parlait… Et c’est là que j’ai senti une présence qui m’observait dans la salle de bain.

J’essayais de me débattre, de bouger, impossible. J’étais complétement paralysée. Je criais fort, mais les sons de mes cris ne sortaient pas !

Je priais pour que mon mari se réveille et me voit dans cet état. Puis même s’il se saurait réveiller, il m’aurait vu allongée droite, sans bouger, jamais il aurait pu deviner ce que j’étais en train de vivre. C’est là que j’ai eu très peur, plus j’avais peur plus la présence essayer de me faire peur…

D’un coup,  j’ai vu une boule de lumière partir de la salle de bain à une vitesse folle, pour finir en silhouette humaine juste à côté de moi, j’ai vu son visage, il m’a regardé et d’un coup…

J’ai ouvert les yeux, toujours droite sur mon lit, c’était terminé. Plus aucun bruit, je pouvais enfin bouger.

Je me suis effondrée en larmes, comme un enfant qui n’arrive plus à prendre sa respiration. Mon mari s’est réveillé, je me rappelle qu’il met dit : « ce n’est rien, tu as dû faire un cauchemar ».

Mon dieu si tu savais ce que je viens de vivre !

Je lui en voulais un peu qu’il ne se soit pas rendu compte de ce que je vivais. S’il m’avait simplement touché durant mon calvaire, je serais sorti de ma paralysie plus vite. Mais bon, il ne pouvait pas le savoir…

Bien entendu, je n’ai pas pu me recoucher. Je suis descendu dans le salon, terrorisée, pensant qu’il y avait des esprits chez moi, rien qu’avec cette idée, je vous laisse imaginer mon état.

C’est frustrant et traumatisant, les bruits, sentir cette présence… Le plus effrayant est de savoir que si cette présence décide de te faire du mal, tu ne peux rien faire…

Le lendemain, j’ai regardé sur internet et j’ai compris, qu’il n’y avait de mauvais esprits chez moi, je n’étais pas non plus devenu folle, mais que j’avais vécu comme 20 % de la population une paralysie du sommeil. Je me suis beaucoup documentée sur le sujet.

J’étais quand même très soulagé, de n’être pas la seule à avoir vécu cette expérience, dont je m’en saurais bien passé, c’est clair.

 

Définition

source santé médecine

La paralysie du sommeil est un trouble qui peut survenir pendant l’endormissement (état hypnagogique) ou au réveil (état hypnopompique). La personne ne peut ni bouger ni parler, il est comme paralysé. Cet état, qui peut durer quelques secondes ou quelques minutes, est souvent accompagné d’hallucinations. Entre 20% et 30% de la population aurait été victime de la paralysie du sommeil. La fatigue, le stress et l’anxiété sont les principaux responsables de ce trouble du sommeil.

Paralysie du sommeil : un cerveau éveillé dans un corps endormi

La sensation de peur et les hallucinations sont provoquées par l’état de conscience intermédiaire du cerveau qui cherche une explication à la paralysie. La paralysie du sommeil peut être due au stress, à l’anxiété, au surmenage, à une modification brutale du mode de vie (deuil, déménagement, nouveau travail), ou à des horaires de sommeil irréguliers.

Pour résumé ton cerveau est réveillé alors que ton corps, lui s’est endormie. C’est la peur d’être paralysie  que te fait inconsciemment faire des hallucinations.

Mes conseils:

Depuis 1 an maintenant, j’ai du refaire une quinzaine de paralysie nocturne, mais la différence maintenant c’est que je sais très bien la gérer ou carrément la stopper!

Elle revient toujours de la même manière… Ça commence par un énorme bruit comme un éclair qui éclate dans le ciel.

Dès que je l’entends, je bouge mes doigts de pied très vite, mais comment faire si je suis paralysé ? Sache que seules les extrémités comme les doigts de pied peuvent bouger pendant une paralysie du sommeil. Du coup ça me réveille direct et je peux rependre l’usage de mon corps.

Deuxième astuce, c’est de prendre conscience de la paralysie du sommeil, il faut se dire que finalement, rien ne sert de lutter. Plus tu lutteras pour te réveiller, moins tu y arriveras et tu risques de rester dans cet état intermédiaire de longue minute. Par contre si tu penses à de belles choses positives et que tu n’as pas peur, c’est l’inverse qui se produit, tu peux ressentir un apaisement et une sensation de bien-être. Donc si cela t’arrive pour la première fois, surtout ne panique pas ! je sais facile à dire 😉 

Il n’y a pas de traitement médicamenteux pour traiter la paralysie du sommeil, mais si cela est vraiment gênant pour toi, je te conseille de consulter un spécialiste qui pourra t’aider.

 

J’aimerai beaucoup partager avec toi, si tu as déjà vécu cette paralysie du sommeil, comment tu la gères, si cela t’arrive souvent ?

Tu peux me laisser un commentaires sous l’article.

Si tu as trouvé cette article intéressant, n’hésites pas à le partager <3.

 

Bisous les louloutes

 

Chris

 

 

Publié dans Un peu de moi

Il en faudra du temps encore maman

Il en faudra du temps encore maman. Hier encore je n’étais qu’une enfant. Des moments, des instants de vies qui refont surface.
Je me rappelle jouer aux poupées dans un coin de la maison, pendant que maman préparer à manger. Je me souviens de l’odeur du repas… de son odeur.
Chaque souvenirs sont différents, je peux avoir 5 ans et un autre 20.

Je suis là petite fille qui a peur du noir, je suis là jeune fille qui sort un peu trop tard le soir, je suis une jeune femme qui va devenir mère pour la première fois….

Chacun de ses moments me ramènent à toi.

Et puis d’un coup j’ouvre les yeux, je suis là, j’ai pris sa place. Je ne suis plus cette petite fille mais cette mère qui regarde ses enfants avec le même amour.

J’aime tellement ces moments d’absence,  je ferme les yeux et je m’évade dans un autre monde hors du temps, je pars la rejoindre.
Je sais que ça ne durera pas longtemps…mais ai-je vraiment le choix?

Parce qu’il ne me reste plus que ça, maman.

Il y a des jours où tout te semble normal de l’extérieur, sourire aux lèvres, tu fais ce que tu dois faire. Tu vis.

Puis… sans trop comprendre çà bascule de l’autre côté …tu n’as qu’une seule envie… rester au fond de ton lit pour la rejoindre encore un peu.

Ces jours là, tu ne vois plus rien autour de toi, il y a beau avoir du monde, du bruit… des personnes qui t’aiment et qui essaient de te faire revenir à la surface du monde réel. Il n’y a rien à faire…

Tu te raccroches à un message sur ton répondeur, que tu n’as jamais pu réécouter. Mais ça te rassure de le savoir là.

Tu te rends compte, qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir… qu’il en faudra encore du temps pour panser tes blessures.

Guerrir de l’absence de celle qui t’a aimé plus qu’elle même. Qui t’a aimé si fort même avec tes défauts, surtout avec tes défauts…

Supporter les autres dire qu’ils vont encore manger chez leur mère ce midi et qu’ils s’en seraient bien passé.

Quand toi tu sais que la tienne c’est au cimetière que tu iras la voir…

Il en faudra encore du temps maman…

 

 

 

Publié dans Un peu de moi

Perte de poids stabilisation bilan #3 – 18 kilos

Ma perte de poids stabilisation bilan #3

Si tu n’as pas suivie mes deux premiers bilans, les voicis :

bilan#1 novembre 2016

bilan#2  avril 2017 

Aujourd’hui, je suis à – 21 kilos. edit 15/10/17

Certains me disent, mais tu n’étais pas grosse, pourquoi perdre autant de poids ? C’était les mêmes qui me disaient 19 mois plus tôt :  » tu n’as pas un peu grossi là?  »  ahhh la blague :

Clairement, je n’ai pas galéré durant ces 19 mois, j’ai vécu une perte de poids, sans jamais me priver, sans jamais me dire que c’était trop dur! 

Aujourd’hui, je suis bien dans mes baskets. Oui ok, j’ai toujours du gras au bidon et je n’ose pas encore le maillot deux pièces, mais le reflet dans le miroir me plaît… Je ne retrouverai peut-être pas mon poids et mon corps de jeune fille, mais je n’en veux pas non plus alors tout va bien ;

Maintenant, je suis en stabilisation, je surveille mieux ce que je mets dans mon assiette. Je sais mieux gérer mes repas, et si je me fais vraiment plaisir, je sais rééquilibrer le repas qui suit.

Il faut éviter les sucres rapides bonbons et sodas et diminuer les matières grasses utilisées de préférence des huiles de colza et d’olive.

Limiter les mauvais grignotages, car il y a des bons grignotages, comme les fruit sec, les fruits ect.

Attention à l’alcool également sans se priver non plus,car le mojito, c’est la vie 😉

Au dernier bilan, je vous avais promis, que je mettrai des photos de moi de la tête au pied ;

Impensable, il y a encore quelques mois, mais aujourd’hui, même avec un sourire crispé, j’y arrive ! Et le plus fort dans ça, c’est que je ne me trouve plutôt pas mal :)  je me draguerai bien si je pouvais… ahhh ;)

 

 

Avant je mangeais beaucoup trop et n’importe quoi, mais ça c‘était avant!

 

Je ne veux plus perdre de poids, je veux même en reprendre ! woauh tu vas me dire que je suis folle ? Mais non, je te rassure, je veux prendre du poids non pas en graisse, mais en muscle. 

Je ne peux pas faire beaucoup de sport à cause de ma spa, mais je peux très bien faire quelque séances de musculation, c’est même conseillé!

Alors au prochain bilan, j’espère vous dire que j’ai repris 2 kilos ! J’ai du mal à l’écrire quand même lol ça fait vraiment bizarre.

Je peux quand même le dire ici : je suis super fière de moi ! et bon dieu si j’avais su que si ça se passerait comme ça… je l’aurai fait plus tôt !

Vous savez, le problème des personnes qui essaient et qui sont en échec, c’est qu’ils sont souvent bien trop pressé d’avoir un résultat. 

J’ai perdu 21 kg en 21 mois ! pas en 21 jours !

La patience et la persévérance paient toujours.

Il faut comprendre qu’avant de pouvoir perdre du poids, il va falloir se vider la tête et travailler sur votre mental ! 

edit le 15/10/17

Cet été, j’ai reçu un mail d’une maison d’édition. On me propose d’écrire mon histoire comme un journal intime.

Après quelques jours de reflexion et d’hésitation, parce que tout simplement je n’ai jamais écrit de livre … J’ai accepté 😉

On a su me rassuré en m’enlevant toute préssion. Chaque jour j’écris mon histoire en espérant être à la hauteur.

En attendant je lis beaucoup de messages positifs, grace à mon parcours, certaines ont eu le déclic et c’est un réel bonheur de vous accompagnez dans cette démarche.

Je suis devenue au fil du temps et sans le vouloir  une coach en developpement personnel et minceur.

On ne va surement pas aimé ça… mais oui il faut savoir que les méthodes de regime sont des vraie usine à fric !

Comment vous déplouillez en perdant de l’argent et non VOS KILOS.

Alors faites attention à vous et votre porte monnaie 😉

Chris

 

Publié dans Un peu de moi

Quand se nourrir devient un danger !

Se nourrir devient un danger ?

Vous avez dû remarquer qu’en ce moment, les listes de produits contaminés augmentent…
Les steaks hachés et aujourd’hui les émincés de saumon contaminé à la listeria!
Je suis choquée de voir une maman perdre son enfant, car elle a eu le malheur de ne pas cuire assez le steak, qu’elle lui avait préparé pour son repas!
Toute une vie brisée à cause d’un steak haché!

Comment faire si nous ne pouvons plus faire confiance à la grande distribution?
Oui c‘est certain, il ne faut pas psycoter et avoir peur de tout… Il y a toujours eu des contaminations alimentaires comme les problèmes sanitaires avec la vache folle ect… Mais ça devient récurant en ce moment. On ne peut pas s’empêcher d’y penser et de réfléchir autrement.

Quelles solutions trouvées ?

Depuis plus un an maintenant, j’ai essayé de changer mon alimentation et de manger plus sainement sans faire d’effort.
Je t’avais parlé de ma perte de poids ici.

Je précise que c’est mon expérience personnelle et que je ne juge pas la façon de faire de chacun. Je ne suis pas plus à l’abri de la listeria qu’une autre…

Cette année, j’ai dû faire mes courses en supermarché, je pense 2 fois… je parle des grandes courses, car j’y vais souvent quand il me manque une bricole…

J’ai privilégié les petits commerçants du coin. 

Pour la viande, je l’achète hallal au marché hebdomadaire de mon village, une fois tous les 15 jours, on ne mange pas beaucoup de viande à la maison et je congèle. Vu la queue que je dois faire pour pouvoir acheter ma viande… je ne suis pas la seule à l’aimer ;)

Pareil pour les fruits et les légumes, je les achète au marché et nous avons en plus un marché de producteur direct, une fois par semaine l’été.

Les légumes, je les fais cuire au cookéo ;(mais on peut très bien le faire dans une cocotte traditionnelle) et je congèle également, je suis tranquille pendant un moment. 

Nous avons testé le mois dernier d’aller chercher nos fruits et légumes directement chez le producteur. On a adoré cueillir nos fruits et légumes, surtout les enfants… En plus, ça fait une belle activité.

 

 

 

 

 

 

 

Vous allez me dire que c’est plus cher ? Et bien non la viande et les légumes ne sont pas plus chers qu’au supermarché. En tout cas chez moi, mais je vous invite à comparer les prix… Vous allez être surpris. 

Ensuite pour la peau, les cheveux et tellement d’autres choses, j’utilise l’aloe vera. J’ai arrêté les crèmes du jour, du soir et du midi lol. Pareil pour les masques sur mes cheveux. Je suis une #aloeveraaddict ;)

Pour les autres produits, comme les produits ménagés ect j‘aimerai cette année changer mes habitudes, mais je ne sais pas trop par ou commencer. 

Si vous avez des infos et des astuces, je suis preneuse ;)

Et vous quelles sont vos habitudes alimentaires et de consommations ?

 

 

 

 

Publié dans Un peu de moi

L’accident 

L’accident.

Un dimanche d’été, le 14 août 2016 vers 16h. Il faisait chaud.

Lina avait terminé sa sieste et voulait aller à la piscine de sa tata rejoindre son frère.

On avait même prévu après un plongeon, aller au Lunapark faire des manèges le soir.

Mais le destin en a décidé autrement…

Nous n’avons rien fait de ce qui était prévu.

Sur la route avec mon mari, ma fille et moi avons eu un accident de voiture. Un grand partner qui roulait trop vite n’a pas gérer son virage et a foncé sur nous ! J’ai vu ce qui allait se passer… J’ai crié… et bam! Le choc frontal à été terrible ! Il a été d’une violence, impossible à décrire.

 Pendant ces secondes interminables, ou ma tête est allé en avant, en arrière et sur les côtés, je n’ai pensé qu’à elle… À ma fille. Je l’ai entendu crier et puis plus rien… 

J’ai imaginé le pire.

Une fois que la voiture a cessé de bouger, je suis sortie à une vitesse… j‘ai ouvert  sa porte arrière, mon mari a suivi, il l’a détaché et la prise dans ses bras. Elle était en train de pleurer, complètement choquée et criée  » la voiture à papa, elle est cassée ! » Mon mari mettait ses mains partout sur elle, pour s’assurer qu’elle n’était pas blessée…

J’ai marché en boitant sur la route pour faire signe aux voitures de l’accident. Comme on était en plein virage, j’avais peur qu’une autre voiture nous percute.

Mes jambes se sont mis à trembler et quand j’ai les ai regardées…elles étaient couverte de sang… Je me suis écroulée par terre… Tétanisée.

Des personnes m’ont aidé à m’ allonger près d’un muré, je regardais mon mari qui tenait dans ses bras notre fille en la rassurant. Il évitait qu’elle croise mon regard terrifié … j‘étais en pleine crise d’angoisse.

Je pensais à ce qui était en train de se passer. Je réalisais le pire qu’on avait évité. Je parlais toute seule à ma maman, je lui disais merci, merci de nous avoir protégés. Une gentille dame était prés de moi, elle me rassurait. Si elle me lit aujourd’hui… je voudrais lui dire merci pour être resté près de moi tout le long… Il y avait également un médecin et un pompier qui était là au moment de l’accident. Nous étions bien entourés. La jeune femme a téléphoné à ma sœur, qui en 5 min était présente sur les lieux.

Quand elle a vu l’état de notre voiture… Le pare-brise de mon côté était complètement éclaté, le pare-chocs défoncé. Elle a couru près de moi, le visage blanc comme un linge, mais rassuré de nous voir vivants. 

Les pompiers, les gendarmes sont arrivés ils nous ont accompagnés aux urgences.

Nous avons su juste après que la personne qui conduisait en face était alcoolisé bien au-delà du seuil autorisé et de ce fait, il avait commis un délit. 

J’avais et j’ai toujours une haine envers lui…

Comment une personne peut-elle boire de l’alcool et prendre le volant de sa voiture après ? 

Pourquoi risquer sa vie et risquer la vie d’une famille entière ?

Vous avez beau être tranquille sur une route, vous avez beau rouler doucement, si vous êtes là au mauvais endroit et au mauvais moment, il y aura toujours un risque. 

Les airbags nous ont sauvés ce jour là, mon mari et moi. 

Si ma fille s’en est sorti juste avec un hématome sur la poitrine, c’est aussi grâce au choix du siège auto. 

J’aimerais attirer votre attention sur le bon choix du siège auto pour vos enfants.

Un siège auto, c’est très important, je vous le demande s’il vous plait… allez consultez le site sécurange et leur groupe facebook avant d’acheter un siège auto.

Ne pensez pas qu’il faut dépenser des milles et des cents pour un bon siège auto!

Il y a beaucoup de sièges, hors de prix et ils ne valent rien aux crashs test! Des sièges auto dans un budget plus que raisonnable qui ont de très bonnes notes!

Attachez vous et Attachez vos enfants, même pour 50 mètres.

Ne pensez pas que ça n’arrive qu’aux autres et mettez toutes les chances de votre côté pour avoir l’esprit un peu plus léger.

 

Après l’accident, nous avons choisi le JOIE Trillo Shield, je vous en parlais ici 

Nous avons du changé le siège auto en février car mon mari a eu un second accident de voiture! ( deux voitures qui se tirés la bourre ont glissé et l’une des voitures a percuté mon mari, il partait au travail un samedi à 4h du matin) bref c’est une autre histoire. Mais sachez que si un siège auto a été accidenté ( même si l’enfant n’était pas dedant) à plus de 10 kmh, il faut le changer!

C’est ce qu’on a fait, nous avons pris le même sans le bouclier le JOIE Trillo Luxx au prix de 95 euros!

Si vous voulez en savoir plus sur ces sièges cliquez sur le lien ici sécurange.
Aujourd’hui, nous gardons des séquelles physiques, mais surtout psychologiques. Je n’arrive plus à faire de longs trajets et mon cœur se froisse en mille morceaux à chaque fois que je monte dans une voiture. Lina a fait des cauchemars pendant 6 mois et elle a toujours peur en voiture encore aujourd’hui. Elle nous parle souvent de l’accident et du vilain Mr qui roulait trop vite avec son camion. Mon mari a vécu 2 accidents en 6 mois, les deux fois, ce n’était pas sa faute et je crois que c’est encore plus difficile à surmonter.

J’écris cet article aujourd’hui, non pas parce que j’ai envie de revivre cette histoire… Mais si je peux faire prendre conscience à quelque personne qu’à chaque fois que vous rentrez dans une voiture, vous pouvez risquer votre et vie et également celle des autres, ça serait déjà une belle victoire. 

S’il vous plaît, partagez ce message.

 

 

 

 

 

 

Publié dans Un peu de moi

Ma perte de poids bilan  #2 

Je vous racontais il y a quelques mois, comment j’avais perdu du poids ici.

Nouveau bilan depuis octobre 2016 

Recap:

de janvier à octobre 2016 : 11 kg en moins

de 78 à 67 kg.

d‘octobre 2016 à avril 2017 : 3 kg en moins 

De 67 à 64 kg 

Donc en 6 mois, j’ai perdu 3 kg.

Je stabilise.

L’objectif que je mettais fixé est d’arriver à 60 kg pour 1m69. 

Ça me semblait très correct.

Aujourd’hui, je n’ai plus d’objectifs, enfin si c’est celui de ne pas reprendre le poids que j’ai perdu.

Je ne peux pas vous dire que j’ai galéré pour perdre du poids, ça ne serait pas vrai.

Je ne vais pas non plus vous vendre une méthode de régime qui vous fera perdre 10 kg en 1 mois et vous y laisserez votre rein ! 

Non-non… 

Je n’ai pas fait de régime spécial…

Je n’ai rien calculé.

Je ne me suis jamais privé.

J’ai juste mangé de tout… En plus petite quantité.

C’est quoi exactement plus petite quantité ?

C’est juste une assiette normale en fait lol.

Mon estomac s’est habitué a manger normalement.

Donc il a rejeté ces kilos superflus.

Aujourd’hui, il ne me reste plus beaucoup de kilos en trop, donc je ne perds plus beaucoup.

Ne pas grignoter trop souvent.

Pour moi, ça a marché, car à aucun moment, je me suis dit que j’étais au régime.

Ce qui a marché pour moi peut ou ne peut pas marcher pour vous. 

Mais je pense sincèrement qu’à plus de 50% tout se passe dans la tête.

Il faut savoir lâcher prise.

Je me suis pesée en 16 mois peut être 6 fois…

Et pourtant…

Je n’arrive toujours pas à prendre des photos de moi le corps en entier… 

L’image que j’ai de moi, ne reflète pas la réalité. 

Mon corps a perdu du poids, mais dans ma tête, je suis toujours à 78 kg.

Il faut vraiment que je m’habitue, que j’apprivoise ce nouveau corps.

Il faut que j’arrête de prendre du 44 dans les cabines d’essayage, alors qu’un 40 me suffit.

C’est un autre travail qui commence…

L’acceptation.

Je remets les photos avant / après.

Promis au prochain bilan, je mettrai mon corps en entier 😉

Et je finirai par vous dire que l’essentiel est de se sentir bien dans son corps et dans ses baskets ou talons aiguilles comme vous voulez…

Chris

Facebook : La maman de Loulou et Bouboune

Instagram : @Chrisluli

Snap: Chrisluli

 

Publié dans Un peu de moi

Demain est un autre jour… 

1 an aujourd’hui que le soleil se lève et se couche sans avoir vu la douceur de ton visage.
La vie continue, on pleure à s’en étouffer et on rie parfois à en pleurer.

On reste soudé comme tu l’as toujours demandé.

Un pas après l’autre, sans risque, je n’aurai  plus la force de trébucher.

C’est le grand 8 des émotions, on s’écrase  par terre et on se relève.

Au final on y arrive pas trop mal mais pas sans mal.

On se dit qu’il nous faudra encore beaucoup de force pour affronter les prochains tours.

De la force, on en a maman, pour ça, on sait de qui on tient…

Mais aujourd’hui la douleur nous rattrape. Elle nous balance à terre sans prévenir et on n’a d’autre choix que de la suivre. On finira par la dompter mais pour le moment elle prend toute la place. 

On traverse le plus grand chagrin d’une vie, mais comme tu disais souvent… demain est un autre jour! 

Publié dans Un peu de moi

 Je t’ai perdu !

Presque 1 an après, j’arrive enfin à poser des mots sur les maux.

Il y a quelque temps j’écrivais  » j’ai failli la perdre  »  aujourd’hui, je t’ai perdu.

J’ai perdu la personne qui me connaissait le plus, incontestablement, qui m’aimait le plus également !

J’ai perdu en route beaucoup de choses… 

Durant 11 mois qui se sont écoulés, la vie à continué… Elle ne sera plus jamais la même sans toi. Comment elle pourrait l’être, sans une partie de moi…

Je me rappelle avoir écrit j’ai failli la perdre, les larmes aux yeux, de la première à la dernière lettres. J’étais tellement malheureuse de te voir chaque jour souffrir.

Là maintenant, quand j’écris ce texte, mes larmes ne coulent pas ! Non pas parce que je ne suis pas triste…non loin de là… Mais parce que 11 mois après je n’y crois toujours pas !

Je t’ai perdu.

Pour moi c’est impossible, que tu ne sois plus là, c’est impensable, irréaliste! J’ai eu durant 11 mois chaque jours ce réflexe  et cette habitude de vouloir prendre le téléphone et te parler! Ce réflexe disparaît peu à peu et je réalise peu à peu que je t’ai perdu.

J’ai besoin de te parler, j’ai besoin de t’entendre. J’ai a 34 ans encore besoin de toi! Depuis que tu n’es plus là rien ne va. J’enchaîne les emmerdes malgré moi. Je ne sais pas à qui parler, à qui je peux me confier? Tu étais là seule qui me comprenais sans jamais me juger. 

La première année  sans toi arrive dans quelques jours. Une année à pleurer, à rire, à  vivre. 
Je n’y pense pas parce que ça me fait trop mal…alors je me ment à moi même, je joue la comédie. Tout va bien, tu es toujours là! Je t’imagine en voyage loin de moi, je t’imagine danser et rire avec papa… Mais c’est faux bordel! Lui il voyage et danse avec une autre… 

Pourquoi je fais ça ?

Mon dieu maman, j’ai mal au coeur, j’ai mal en ventre, j’ai mal au plus profond de moi. 

Chaque semaine je vais te voire dans ta nouvelle maison, comme un robot, j’embrasse ta photo sur la pierre froide,j’arrose les plantes,machinalement je répète ces gestes, sans imaginer que tu es là en dessous. 

On a fêté les 13 ans de loulou jeudi. Comment ne pas penser à toi ? 

J’avais 21 ans et c’était toi qui était là le jour où je lui ai donné la vie pour la première fois.

Tu m’as donné toute ta force et ton courage sans me quitter des yeux durant 14 heures. Tu as vu mon fils avant moi et tu étais tellement fière. 

 Qu’importe où tu es aujourd’hui , je sais que tu es là ! 

À chaque rêve, à chaque réveil, à chaque moment de la journée.

 Tu es le nuage en forme de coeur dans le ciel. Tu es le papillon qui se pose sur ma main quand je pleure sur ta tombe. Tu es la chaleur du rayon de soleil qui réchauffe  ma peau. Tu es chaque jour dans les yeux de mes enfants. 

 Je t’aime maman.

Publié dans Un peu de moi

C’est l’heure du bilan de l’année 2016…

 

L’année 2016 a été dure, très dure pour moi. J’ai l’impression de me répéter chaque année, en me disant que je suis soulagée que cette année se termine. Mais là, je suis vraiment soulagée qu’elle soit terminé !

Il y a eu la maladie, la fatigue, les moments de doutes et la peur ! On remet tout en question et on comprend vite qu’il faut profiter de la vie à chaque instant.

Il y a eu cette après-midi au travail, ou mon fils a ouvert la porte du bureau en larmes… Deux sales connards l’avaient agressé à coup de coup de pied dans le ventre et de coup-de-poing. Il y a mieux qu’une agression pour commencer une vie d’ado ! Niveau justice, rien est encore fait… J’arrive à comprendre  pourquoi certains font justice eux mêmes ! Bref…

Il y a eu le décès de ma maman…  C‘est dur. Je suis encore incapable d’en parler 8 mois après. Ici ou ailleurs. Je suis certaine que les gens doivent se dire  » Ben ça va, elle supporte bien le décès de sa maman…  » Mon dieu s’ils savaient au moins le quart de ce que je ressens ! J’ai continué à travailler, j’ai continué à vivre, j’ai continué à faire ce qu’il fallait faire. Parce que je n’ai pas le choix et parce que c’est ce qu’elle voulait ! Il n’y a pas une seule journée où je ne pense pas à elle. Je sais qu’elle est là et qu’elle nous protège. Maman, tu me manques terriblement.

Il y a eu cet accident de voiture à cause d’un homme qui avait vraiment trop bu ! Mon mari qui conduisait n’a rien vu venir, le choc frontal a été terrible. J’ai vu la mort devant mes yeux, pas la mienne, mais celle de ma fille à l’arrière de la voiture ! Dieu merci, nous sommes en vie avec quelques séquelles physiques mais surtout psychologiques. Bouboune refuse encore de monter dans une voiture si ce n’est pas son papa qui conduit. Elle a fait des cauchemars et elle en fait encore quelque foi. Je ne peux plus faire de longs trajets, même les cours trajets, sont très dur. Nous voyons un psychologue et petit à petit, nous nous sentons mieux. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir, mais nous sommes en bonne voie.

Enfin voilà 2016 a été rude ! Je ne sais pas ce que 2017 nous réservent… J’ai bien conscience qu’il y aura d’autres épreuves à surmonter… Ainsi va la vie.

Je ne peux pas m’empêcher de penser que malgré ces épreuves, nous avons tellement de chance… Car nous sommes ensemble… Il y a eu les attentats, les morts, les gens qui ont perdu des êtres chers… Tous ces gens, tous ces enfants morts pour une guerre encore en 2016. 

Mes enfants sont en parfaites santé et je mesure chaque jour la chance que j’ai ! Surtout quand on voit tous ces petits anges qui sont partis en 2016. Quelle douleur pour les parents.

Il y a aussi ces choses positives qui se sont passées cette année… J’ai eu beaucoup plus de responsabilités à mon travail. J’ai la chance de faire ce que j’aime, d’être entouré d’enfants et de travailler avec des collègues en or ! Je peux voir ma fille à l’école, passer des moments avec elle les mercredis après midi au centre de loisirs. 

Bouboune a eu 4 ans en décembre, elle est en moyenne section. Elle sait écrire son prénom, elle parle de mieux en mieux et elle grandit bien trop vite!! C’est notre petit clown de la maison, elle a toujours le mot pour nous faire rire. Mais aussi, elle bat les records des râleuses, comme sa mère !  

Loulou est en 5 eme, ce début d’année scolaire a été difficile ! Il me rappelle à l’ordre indirectement. Je dois être plus présente pour lui, il faut que je réserve un peu plus souvent des moments rien que tous les deux. Il va avoir 13 ans, il rentre en pleine adolescence et je ne suis pas au début de mes peines… J’espère qu’il ne fera pas les mêmes bêtises que moi à son âge… Mais chutt ça, il ne faut pas lui dire :) la communication reste primordiale à cet âge ! Mais dieu que c’est dur de parler à un ado ! Il est tellement gentil, il est toujours à vouloir m’aider. Il a tellement de patience avec sa sœur et tellement d’amour pour elle <3!

Et puis il y a le blog, que j’ai un peu délaissé cette année, la page Facebook et vous ! 3 ans d’aventure ! C’est magique, je ne vous remercierai jamais assez, car c’est grâce à vous !

J’ai eu de belles propositions de collaborations, des jeunes créatrices qui font des joyaux avec leurs doigts aux grandes marques internationales !

Je ne gagne pas vie, ce n’est pas mon travail principal, mais c’est un travail passionnant qui me prend beaucoup de temps et d’énergie, ça me permet de mettre du beurre dans les épinards et j’en suis très fière !

J’ai vécu presque autant de moments forts en une seule année que dans toute ma vie entière… Mais les choses les plus dures à affronter dans la vie sont finalement celles qui nous apportent le plus. Enfin je l’espère vraiment.

2017 annonce encore de très beaux projets !

Doudou, Loulou, Bouboune et moi-même, nous vous souhaitons une belle année à venir ! 

Beaucoup d’amour, de réussite et surtout la santé, j’ai bien compris que sans elle tout le reste n’a pas de valeur…

Bonne année 2017 <3

Toi aussi, tu pourrais me raconter ton bilan de l’année si le cœur t’en dit…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Un peu de moi

C'est l'heure du bilan de l'année 2016…

 

L’année 2016 a été dure, très dure pour moi. J’ai l’impression de me répéter chaque année, en me disant que je suis soulagée que cette année se termine. Mais là, je suis vraiment soulagée qu’elle soit terminé !

Il y a eu la maladie, la fatigue, les moments de doutes et la peur ! On remet tout en question et on comprend vite qu’il faut profiter de la vie à chaque instant.

Il y a eu cette après-midi au travail, ou mon fils a ouvert la porte du bureau en larmes… Deux sales connards l’avaient agressé à coup de coup de pied dans le ventre et de coup-de-poing. Il y a mieux qu’une agression pour commencer une vie d’ado ! Niveau justice, rien est encore fait… J’arrive à comprendre  pourquoi certains font justice eux mêmes ! Bref…

Il y a eu le décès de ma maman…  C‘est dur. Je suis encore incapable d’en parler 8 mois après. Ici ou ailleurs. Je suis certaine que les gens doivent se dire  » Ben ça va, elle supporte bien le décès de sa maman…  » Mon dieu s’ils savaient au moins le quart de ce que je ressens ! J’ai continué à travailler, j’ai continué à vivre, j’ai continué à faire ce qu’il fallait faire. Parce que je n’ai pas le choix et parce que c’est ce qu’elle voulait ! Il n’y a pas une seule journée où je ne pense pas à elle. Je sais qu’elle est là et qu’elle nous protège. Maman, tu me manques terriblement.

Il y a eu cet accident de voiture à cause d’un homme qui avait vraiment trop bu ! Mon mari qui conduisait n’a rien vu venir, le choc frontal a été terrible. J’ai vu la mort devant mes yeux, pas la mienne, mais celle de ma fille à l’arrière de la voiture ! Dieu merci, nous sommes en vie avec quelques séquelles physiques mais surtout psychologiques. Bouboune refuse encore de monter dans une voiture si ce n’est pas son papa qui conduit. Elle a fait des cauchemars et elle en fait encore quelque foi. Je ne peux plus faire de longs trajets, même les cours trajets, sont très dur. Nous voyons un psychologue et petit à petit, nous nous sentons mieux. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir, mais nous sommes en bonne voie.

Enfin voilà 2016 a été rude ! Je ne sais pas ce que 2017 nous réservent… J’ai bien conscience qu’il y aura d’autres épreuves à surmonter… Ainsi va la vie.

Je ne peux pas m’empêcher de penser que malgré ces épreuves, nous avons tellement de chance… Car nous sommes ensemble… Il y a eu les attentats, les morts, les gens qui ont perdu des êtres chers… Tous ces gens, tous ces enfants morts pour une guerre encore en 2016. 

Mes enfants sont en parfaites santé et je mesure chaque jour la chance que j’ai ! Surtout quand on voit tous ces petits anges qui sont partis en 2016. Quelle douleur pour les parents.

Il y a aussi ces choses positives qui se sont passées cette année… J’ai eu beaucoup plus de responsabilités à mon travail. J’ai la chance de faire ce que j’aime, d’être entouré d’enfants et de travailler avec des collègues en or ! Je peux voir ma fille à l’école, passer des moments avec elle les mercredis après midi au centre de loisirs. 

Bouboune a eu 4 ans en décembre, elle est en moyenne section. Elle sait écrire son prénom, elle parle de mieux en mieux et elle grandit bien trop vite!! C’est notre petit clown de la maison, elle a toujours le mot pour nous faire rire. Mais aussi, elle bat les records des râleuses, comme sa mère !  

Loulou est en 5 eme, ce début d’année scolaire a été difficile ! Il me rappelle à l’ordre indirectement. Je dois être plus présente pour lui, il faut que je réserve un peu plus souvent des moments rien que tous les deux. Il va avoir 13 ans, il rentre en pleine adolescence et je ne suis pas au début de mes peines… J’espère qu’il ne fera pas les mêmes bêtises que moi à son âge… Mais chutt ça, il ne faut pas lui dire :) la communication reste primordiale à cet âge ! Mais dieu que c’est dur de parler à un ado ! Il est tellement gentil, il est toujours à vouloir m’aider. Il a tellement de patience avec sa sœur et tellement d’amour pour elle <3!

Et puis il y a le blog, que j’ai un peu délaissé cette année, la page Facebook et vous ! 3 ans d’aventure ! C’est magique, je ne vous remercierai jamais assez, car c’est grâce à vous !

J’ai eu de belles propositions de collaborations, des jeunes créatrices qui font des joyaux avec leurs doigts aux grandes marques internationales !

Je ne gagne pas vie, ce n’est pas mon travail principal, mais c’est un travail passionnant qui me prend beaucoup de temps et d’énergie, ça me permet de mettre du beurre dans les épinards et j’en suis très fière !

J’ai vécu presque autant de moments forts en une seule année que dans toute ma vie entière… Mais les choses les plus dures à affronter dans la vie sont finalement celles qui nous apportent le plus. Enfin je l’espère vraiment.

2017 annonce encore de très beaux projets !

Doudou, Loulou, Bouboune et moi-même, nous vous souhaitons une belle année à venir ! 

Beaucoup d’amour, de réussite et surtout la santé, j’ai bien compris que sans elle tout le reste n’a pas de valeur…

Bonne année 2017 <3

Toi aussi, tu pourrais me raconter ton bilan de l’année si le cœur t’en dit…