Témoignage : Mon agression sexuelle !

Je laisse la plume de mon blog à Véro, qui souhaite vous parlez de son agression sexuelle.

Je tiens à le remercier car écrire ce texte c’est aussi se replonger dans des souvenirs difficiles.

Bonjour à toutes et tous,

Je m’appelle Véro, j’ai 37 ans et je suis maman de 2 enfants.

Je vais vous raconter une partie de mon histoire, les attouchements sexuels.

J’étais une ado assez réservée, assez solitaire mais bien dans mes baskets. Relativement discrète mais très rigolotte.

Fille unique, je suis proche de mes parents et de mes grands parents.

Alors âgée de 15 ans, un mercredi après midi comme les autres je me rends à vélo chez mes grands parents pour manger le midi. Puis, dans l’après midi je me dis : « tiens, tu vas aller voir, la petite de ta grande cousine Hélène (pseudo). » Me voilà partie à vélo. J’arrive, Hélène était là,  son mari aussi (on va l’appeler…euh… Luc) et bien sûr la petite poupette âgée de 3 mois que je vais surnommer Aby. Donc je rentre, puis à peine 5 minutes que j’étais là, Hélène me dit je vais faire 2/3 courses vite fait pour Aby. Donc elle part, je reste avec lui et la petite qui dormait dans son landau dans le salon. Donc, à peine fut-elle partie, je m’empresse d’aller voir la petite merveille. Puis là … il me suit dans le salon, jusque là, normal… j’étais au dessus du landau, quand, tout à coup,  Luc m’a serré fort contre lui, très fort. Je lui demandais ce qu’il faisait, il ne disait rien et continuait de me serrer. Monsieur à la base, est grand fan et imitateur de Bourvil (juste pour voir le personnage, c est quelqu un de « marrant » à la base)… Il me serre encore plus fort, et moi avec mes 50 kgs contre 80 kg… difficile de m’extirper de ces bras) Je lui demande d’arrêter mais il continue en m’embrassant dans le cou (beurk !) ,et je sens clairement à travers son jean qu’il est en érection  (à ce moment là j’ai vraiment compris que ce n’était pas de la rigolade, mon cœur battait fort fort fort)… et là il me touche les seins, le corps, et mets sa main dans ma culotte. Je continue de lui dire d’arrêter. Il me retourne pour m’embrasser avec ses sales pattes toujours sur moi, à me toucher, et m’oblige à lui toucher le sexe en attrapant ma main très fort… J’ai peur, et me dit qu’Hélène va arriver … Mais non, elle n’arrive pas, mais, la petite se met à pleurer, je lui dis qu’il faut qu’il s’occupe d’elle. Il me dit, mais non, elle va s’arrêter !!! J’insiste pendant plusieurs minutes. Puis là, à force d’insister, il me lâche le temps de lui donner la sucette, mais vite fait, je sors  de la maison, prends mon vélo, et repart …en pleurs. Je pédale, pédale le plus vite que je peux, puis je m’arrête à un arrêt de bus pour me remettre « potable », sécher mes larmes et rentrer chez ma grand mère comme si rien ne c’était passé. Oui, je n’ai rien dit. Pourquoi ? La première chose que j’ai pensé dans ma petite tête, c’est : va-t-on me croire ? Deuxio, ils avaient même pas 1 an de mariage et un bébé de 3 mois… Tertio, je me demande si c est pas un peu de ma faute…et oui, dans ces situations là, nous victimes, on se sent Coupable.

Je ne l’ai jamais dit à personne.

Je me rappelle de chacun de ses gestes, où exactement dans la pièce… tout… et je n’y oublierais jamais. Ca fait malheureusement parti de ma vie, et on vit avec …

Je me rappelle de ma gd mere qui me dit : « ben tu n’es pas restée longtemps ». Je lui ai simplement dit qu’ils devaient partir.

Les années ont passé. Ils venaient de temps en temps (allez on va dire ¾ fois par an) chez mes parents… Chaque fois qu’ils venaient, je faisais en sorte de ne pas rester seule dans la même pièce que lui… pour moi, c’était devenu une « routine ». Et quand j’ai eu mes enfants, pareil, jamais je ne restais seule avec lui et encore moins mes enfants. (Mariée, quand j’allais chez mes parents, il y avait le parc de mon fils dans le salon, et des fois pour  prendre un café , on le prenait dans la cuisine mais jamais mon fils ou ma fille ni moi-même d’ailleurs ne restions seules avec lui). Et vous vous posez certainement la question : personne n’a jamais rien vu ? Par rapport à mon comportement avec lui que j’étais distante ? Ben non, car nous, victime, on fait tout pour cacher la « chose »… pourquoi finalement je n’en sais rien. Certainement pour préserver le bien-être des autres, des ses parents, de la famille… de la peur aussi… oui , parce qu’on a peur au fond !

Les années passent dans le silence, je le gère plutôt pas mal. Je les vois très peu donc ce silence n’est pas si difficile que ça.

Et puis il y a 4/5 ans. Luc se suicide. Version officielle du suicide : il s’est suicidé car il allait se faire opérer du genou (ne riez pas, c’est vrai)… Il avait tout prémédité. Le costume sur le lit, le choix du cercueil (le même que mon arrière grand-mère, ben oui, peu chère pour une ordure !), une lettre manuscrite pour sa fille avec sa chaîne qu’il portait toujours autour de son cou sa fille doit la porter.(En consultant mon ostéo qui fait l’émotionnel ; elle m’a expliqué que c’était pour qu’elle reste sous son emprise en gros) Une lettre à sa femme, qui lui raconte un tas de truc et qui lui explique qu’il a peur de se faire opérer donc qu’il préfère partir et il lui spécifie dans la lettre qu’il la surveillerait de là-haut ! il était non seulement taré mais le pire il était machiavélique! Bref, elle croit à ça !!! d’autant plus, que quelques mois après le suicide , on apprend qu’il avait déjà essayer de se suicider il y a quelques années !) On est bien d’accort qu’une opération du genou n’est pas vitale, si tu as peur , tu te fais pas opérer !!!

Etant donné qu’elle se retrouve seule avec son ado , la veuve se réfugie chez mes parents pour trouver de la compassion (je suis veuve maintenant, je suis veuve ….10 fois par jour !)etc… au début, c était 1 week end sur 2. puis c est devenu rapidement tous les week end…(et oui, on s’aperçoit finalement que ces gens là n’avaient pas d’amis ! il faut dire, que les 2, n’avaient pas inventé l’eau tiède, et était toujours à raconter des conneries sur les gens) le samedi,le dimanche, et parfois même le vendredi après midi ! Hélène ressasse sans cesse. Mon pauv’ Luc… mon pauv’Luc… environ 30 fois dans la journée (et je n’exagère même pas).

Elle va au cimetière plusieurs fois par semaine.

A noter, j’ai toujours mon secret !

Puis, je divorce. Je fais une dépression. Puis un jour, mi août 2016 je pète un câble. On me retrouve par terre, chez moi, ne pouvant plus marcher, plus respirer. Je suis en pleine crise d’angoisse. Ecouter 30 fois, voir plus dans la journée, tous les week end : mon pauv’ Luc… etc… je suis arrivée à bout. A bout de force, à bout de tout. Mon ami qui m’a retrouvé tétanisé par terre(je lui avais appris quelque jours avant) ! il me dit : tu vois bien que tu n’en peux plus, ton corps n’en peut plus ! »  Il appelle ma mère qui vient illico presto, je lui raconte… Elle était, je ne sais même pas comment expliquer. Je pense que ça a détruit une partie d’elle-même et qu’elle s est dit putain j’ai rien vu !!! Elle était abasourdie. Elle m’a cru évidemment. Arrive le moment où je l’annonce à mon père (oui, c’était à moi de lui dire, pas à ma mère). J’ai lu dans ses yeux la haine.  La haine d’un père ! et là, il me dit « calme », tu m’as économiser une cartouche ! je l’ai peut-être économiser mais je ne l’aurais certainement pas regretter (oui c est comme ça, et je sais qu’il l’aurait fait)…Du coup, je ne regrette pas de ne pas l’avoir dit avant, car au final, mon père aurait été en taule pour cette ordure !

Après viens le moment où je le dis à mes grands parents, et ils sont, eux aussi, désemparés de n’avoir rien vu… d autant plus quand racontant les faits à ma gd mere, elle se souvient de se jour là (malgré toutes ses années passées !) elle se souvient que je suis rentrée rapidement… Bref, je passe les détails.

Arrive le moment ou il faut le dire à la veuve, car non, je ne peux plus garder ce secret (qui n’en ai plus un maintenant) ! c est pas possible. Je veux que tout le monde sache que c’était une ordure ce type. Que c’était un vicieux, un pervers ! J’ai oublié de préciser que quelques mois après sa mort, sa femme a trouvé plein d’accessoires porno (genre des pompes à sexe electriques (moi-même je ne savais même pas que ca existait… merci google de m’avoir renseigner !!! etc…) des dvds etc… et que les parents d’Hélène ont brûlé  un tonneau de 200L de tous ses accessoires et dvds .Vous imaginez la taille du tonneau ! ( et elle, elle n’a jamais rien vu !!) si si c est possible ! c’était tout planquer ! Faut dire qu’Hélène est loin d’être maniaque !

Donc, pour lui révéler, la question a été : où et comment ? Car révéler un truc pareil ! Quel va être sa réaction ? Donc, la meilleure solution était qu’Hélène soit en présence de quelqu’un, au cas ou … Je me suis donc rendue chez ses parents avec ma mère. Ils ne savaient pas ce qui allait leur tomber dessus ! Je leur raconte donc mon histoire, et là, ils n’ont pas spécialement de réaction. La seule chose que la mère d’Hélène dit : je n aimais pas quand il venait récupérer Aby à la maison après l’école… Luc dormait avec elle, il prenait le bain avec elle … Bref, ils n’ont jamais aimé Luc , ils l’ont toujours senti bizarre ! OK (Grrrr !),  mais ils me disent qu’il faut bien évidemment le dire à Hélène. Hélène arrive. (Et on me dit bien sur de ne pas ébruiter hein… de ne rien dire a personne ca reste entre nous, ben oui, ca fait « tâche » un violeur dans la famille !!! )! Donc je recommence… j’explique … dans le détail… et à la fin, Hélène se met à pleurer et elle est limite soulagée. Car elle voit dans ses rêves (enfin elle, elle appelle ça des visions 😉 ) qu’il fait du mal à quelqu’un, mais elle ne sait pas à qui ! Une réaction qui nous à tous surpris ! Car moi, perso, tu m’annonces ça je dévaste tout dans la baraque, je pète un plomb ! Et elle me dit : » mais pourquoi tu ne l’a pas dit avant, on l’aurait fait soigné ! » je lui réponds tu crois que c’est facile de le dire !!! et de toutes façons, quand t es un pervers, tu es un pervers ! ça se soigne pas ! tu n’y écoutes pas assez à la télé. Les pédophiles qui sortent de prison en étant soi-disaént soigné et que dès qu’ils ressortent ils recommencent ! Oui je me suis énervée !  Bref, elle me dit, ben je dormirais mieux … euh…ok ! Hélène le dit a sa fille, qui elle, par contre, n’en croit pas un mot ! (nous sommes tous persuadés qu’il l’a touché, sauf helène et Aby (qui doit faire un deni !) Mais bon, de toute facon, quand on voit qu’à 50 piges , Hélène ne sait pas ce que veut dire le mot « déni » , que voulez-vous ! Bref, elle me croit, puis revirement de situation quelques jours plus tard… Elle ne me croit plus ! Pourquoi ? parce que, tenez vous bien , Luc lui a dit « je lui ai juste mis la main au fesse ! oui oui, Luc est mort, et il vient de lui dire alors qu’elle cuisinait (là,  il y a du level quand même !) et elle dit partout que j’ai foutu la me… dans la famille juste pour une main au cul.

J’ai très mal vécu la situation et ça m’a fait beaucoup de mal. D’ailleurs, comme je lui au dit : «  si tu réfléchis un peu, à quoi ça m’aurait servi d’inventer cette histoire. Luc est mort, je gagne quoi ???!!! » et concrètement un mort qui parle… euh…comment te dire …faut te faire soigner !!! J’ai vraiment ressenti de la haine.

Le fait qu’elle raconte partout que j’ai raconté des conneries, que j’ai sali la mémoire de son cher mari, juste pour une main au cul ! Je suis vraiment dégoûtée. Je consulte encore une fois car me faire passer pour une menteuse etc, je n’y digère pas .Heureusement , mon ostéo m’a dit : TU es VICTIME, IL est COUPABLE, même une main au cul ce n’est pas anodin non plus, il n’avait pas à le faire ! tu verras un jour, elle se rendra compte… Pour l’instant, c aca fait un peu plus de 2 ans, et elle ne s’est toujours pas rendue compte … mais pour moi, c est terminé. Je ne veux plus les voir ! et je ne reviendrais pas en arrière. D’ailleurs, tout mon entourage proche, sait, que, si je meurs avant elle, je veux qu’elles soient virées de mon enterrement, c est une certitude avec les explications publics !

Aujourd’hui je n’ai plus de contact avec elles… ni avec ses parents d’ailleurs !

Si vous aussi, cela vous est arrivé, parlez … parlez … n’hésitez pas… c est un secret lourd à porter ! Je le sais…Ca vous ronge de l’intérieur ! Dites vous que si ça vous est arrivé, la personne qui vous la fait, la certainement fait ou le fera a une autre personne ! Mais que si personne ne parle, ça ne se sait pas… Moi, j’ai constaté, après avoir raconté mon histoire, que finalement Luc avait déjà essayé de sauter sa belle sœur ;  qu’a son travail, il mettait la main aux fesses des femmes et que du coup il a eu plusieurs altercations avec les autres hommes du boulot à cause de ça !), et je sais aussi que maintenant, beaucoup de leur entourage se pose maintenant la question par rapport à leurs enfants.

Car oui, Luc était très apprécié des enfants… il les appâtait avec des petits cadeaux, il était très joueur avec eux, etc… Et puis, vu que les enfants l’appréciait , il les gardait de temps en temps…Je me suis rendue compte, qu’en  parlant, les langues se délient … et d’ailleurs, j’en entends encore sur lui ! Dans un sens je m’en veux de ne pas avoir parlé plus tôt pour protéger les autres, mais malheureusement je n’y ai pas pensé.

Aujourd’hui,  j’essaie de me reconstruire.

Merci de m’avoir lu… J’ai essayé de faire au mieux pour vous raconter mon histoire, mais c’est un peu compliqué.

Véro

 

Associations de lutte contre les violences faites aux femmes

Association d’aide aux victimes

  • INAVEM : Fédération nationale des associations d’aide aux victimes
    www.inavem.org

LES ASSOCIATIONS PRES DE CHEZ MOI

Le 0 800 05 95 95 « SOS Viols Femmes Informations ».

Ce numéro est destiné :

  • aux femmes victimes de viol ou d’agressions sexuelles
  • à leur entourage
  • aux professionnels concernés

C’est un numéro d’écoute national et anonyme. Il est accessible et gratuit depuis un poste fixe en métropole et dans les DOM du lundi au vendredi de 10 h à 19 h.

Vous trouverez au 0 800 05 95 95 : écoute, soutien, information, accompagnement, aide pour faire valoir vos droits en justice. Si vous le souhaitez, Viols-Femmes-Informations vous proposera une orientation adaptée vers les dispositifs locaux d’accompagnement et de prise en charge.

Le 39 19 : Violences Femmes Info.

C’est un numéro d’écoute national destiné :

  • aux femmes victimes de violences
  • à leur entourage
  • aux professionnels concernés
Étiqueté , ,

6 commentaires sur “Témoignage : Mon agression sexuelle !

  1. Respect….
    ne soyez pas honteuse car malheureusement sa aurais été la même ci vous en auriez parler comme vous dites sa sort de prison et sa recommence
    Ces la peine de mort qu’il faux remettre dans les texte de loi
    Trop victimes laisser seul, face à tout ce silences et cette imcompréhension
    TROP VICTIMES
    COMME TROP COUPABLES DEHORS
    à quand se changement????

  2. Bravo pour ce témoignage.
    Je comprends le fait de ne pas parler pour protéger son entourage, je comprends mieux que personne le fait de ne jamais laisser ses enfants seuls. En particulier quand le « loup » rôde, car nous seuls pouvons les protéger.
    J’ai été victime d’attouchements sexuels ,bien moins importants que les tiens, par mon père. J’ai essayé aussitôt de prévenir ma mère, elle m’en a empêché et. Quand j’ai enfin pu le dire a ma mère, sa réaction m’a sidéré »il est plus bête que méchant » ses actes, ma douleur , ma crainte, que la prochaine fois je n’arrive pas a me sauver me hantent encore. Je l’ai dit et on ne m’a pas protégé.
    J’ai coupé les ponts avec lui, pourtant il continue de le menacer… Le premier a avoir réalisé et m’avoir reconnue comme victime, mon conjoint, puis ma psy qui a mis les mots »vous êtes une victime d’attouchements sexuels »
    Je pourrais encore porter plainte mais a quoi bon, des frais d’avocat, ma parole contre la sienne, aucune preuve… Par contre ma grand-mère est morte, je ne me taierai plus, je n’ai plus besoin de la protéger, elle qui sans le savoir où s’en rendre ne m’en a jamais voulu de ne plus assister aux réunions de famille, elle qui s’est toujours arrangée pour qu’il ne soit pas là en même temps que moi, c’était son fils, elle n’a jamais pris parti, mais a su préserver ma sécurité, merci Mamie, aujourd’hui la loi du silence n’est plus.

  3. Courageuse 👍 je n’ose pas imaginer ce que vous vivez encore aujourd’hui ! Vous êtes une femme forte pour nous avoir raconter votre histoire.

  4. Quel courage! Vous avez pu enfin vous libérer peu importe le temps que ça vous aura pris mais vous avez eu la force et le courage de vous libérer enfin… peut être à vos yeux un peu tardivement… il est vrai que parler le plus rapidement possible serait là meilleure des solutions seulement l’irrealisme De la situation la culpabilité le choc physique et psychique remportent sur la raison et le moment vécu est d’une violence extrême. Maintenant, vous n’oublierez jamais cette blessure profonde et indélébile mais vous avez fait un pas de géant en vous libérant de cette vérité de ce traumatisme… vous allez de l’avant et je vous souhaite vero une belle reconstruction et de beaux projets pour l’avenir!

  5. Bonjour,
    Je suis sans voix. Ce témoignage est vraiment poignant. J’espère que tu pourras te reconstruire sereinement et trouver la paix, un jour.
    Je n’ai, personnellement, pas connue la violence physique (chanceuse, me diras-tu), mais en tant que femme et mère empathique, je suis toujours fortement émue devant un tel témoignage, et me demande toujours comment aider les personnes (femmes et hommes, il n’y a pas que des jeunes filles qui subissent des attouchements) victimes de telles atrocités.
    C’est avec les petites pierres que l’on fait les grandes murailles; alors pour commencer/continuer à construire la tienne, je te propose simplement un peu de sérénité, avec la lecture tous les matins du petit mot de Clem avec amour. Tu l’as retrouveras sur son blog : https://www.acoupdelles.fr/. Elle partage des moments de vie, et si tu veux encore témoigner pour toucher d’autres femmes, contacte là de ma part.
    Avec Amour,
    Lilie

  6. C’est très courageux d’en parler, je vous apporte tout mon soutien, être victime de ce genre de chose doit être extrêmement difficile… En tout cas c’est une belle initiative de partagée votre histoire, cela permet de faire ouvrir les yeux des gens, et peut être aider des personnes..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.