Publié dans Un peu de moi

Un jour j'ai eu 15 ans

Un jour j’ai eu 15 ans

Le réveil sonne, il est 7 h.

J’attrape un gâteau sur la table de la cuisine et je file dans la salle de bains.

J’y resterai 1 h, c’est le temps qu’il faut quand on a 15 ans et qu’on est amoureuse pour la première fois.

Maquillage soigné, coiffure exagérer, mon collier vert, jaune, rouge autour du cou et mes Doc Martens aux pieds.

J’étais prête.

8h 20, je suis devant le collège, j’attends mes amies.

À l’idée de rentrer dans la cour du collège, j’ai le cœur qui bat à 10 000, mes jambes tremblent.

J’espère de tout mon cœur que tu seras là aujourd’hui, que tu ne sois pas malade ou bien tout autre chose qui t’a empêché de venir.

Je suis dans la cour, ma tête tourne discrètement à droite et à gauche jusqu’à ce que je t’aperçoive.

Je suis rassurée et je sais que j’aurai le sourire pour le reste de la journée.

Les cours se suivent et je n’attends qu’une chose, le temps de la récré pour pouvoir te regarder.

Te dire bonjour, te faire la bise… oui, mais surement pas n’importe comment, surtout, il faut que ce soit discret.

Du style  » oh t’es là, je ne t’avais pas vue » oui, il fallait que je sois distante, il était hors de question que tu saches, que le fait d’avoir touché ta joue me provoquerait une transe pour le reste de la journée.

J’avais bien connu d’autre roulage de pelle comme ça… Mais c’était pour toi que mon cœur avait battu si fort pour la première fois.

Le reste de l’histoire, c’est qu’on a réussi à être ensemble quelque temps, j’avais pris mon courage à deux mains pour te dire ce que je ressentais pour toi, au téléphone hein dans une cabine téléphonique, il ne faut pas non plus déconner… :) le courage à 15 ans…

On s’est quitté 3 fois et on s’est remis ensemble 3 fois, tu es sorti avec ma copine, je suis sortie avec un de tes copains…

Tu m’as brisé le cœur 10 fois…

L’année scolaire s’en est fini, chacun a fait sa route…

J’ai continué mes études, je suis allé au Lycée.

Je suis retombée amoureuse, j’ai rencontré le père de mon fils, je suis monté à Paris, je suis redescendu de Paris seule, enfin pas tout à fait parce que j’étais enceinte de mon fils.

À 21 ans, j’étais devenu maman et tu étais venu me voir alors que mon fils avait quelque semaine.

Et puis chacun avait repris sa vie… Mais je pensais souvent à toi.

Je me souviens de tous les moments où l’on refaisait le monde ensemble au téléphone.

Des heures et des heures à parler de tout et de rien, de nos souvenirs au collège, de nos ex petits amis, de nos expériences plus ou moins bonnes.

Les années ont passé, chacun refaisait sa vie, mais quand je n’avais pas le moral, c’est ton numéro que je composai…

Tu n’étais pas l’ami parfait loin de là… Mais je me rends compte aujourd’hui que j’ai été bien pire que toi.

Aujourd’hui, ça va faire 7 ans que je n’ai plus du tout de nouvelles de toi.

Je sais bien que tu n’y es pour rien et que c’est exclusivement ma faute!

Tu as été déçu et bien plus encore… surement.

Je n’ai pas d’excuses, mais c’est mon passé et je ne peux rien y faire aujourd’hui.

Depuis toutes ses années, j’ai voulu te parler 10 000 fois.

J’ai voulu me rendre à ton travail, te dire en face que je m’excusais.

Mais je n’en ai jamais trouvé le courage.

J’aimerais te parler de ma vie et écouter la tienne.

Retrouver cet ami…

Te dire que je suis mariée et heureuse aujourd’hui, que j’ai eu une jolie petite fille, que mon petit loulou est devenu grand…

Il y a 1 mois, je suis retournée dans ce collège,  en septembre Lucas y fera sa rentrée en 6 ème.

Ça ne rajeunit pas tout ça… et dire qu’hier c’était moi !

Bien-sûr que je n’ai pas pu m’empêcher de penser à toi.

Aujourd’hui,  je ne sais plus rien d’autre de toi.

Il y a peu de chance que tu lises ces lignes, mais j’avais besoin de les écrire.

J’avais besoin que tu saches peut-être un jour, que je ne t’ai jamais oublié.

Chris

 

 

10959738_765073180243874_5243470506656327994_n 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *