Publié dans Un peu de moi

Mia nonna nunzia mi manchi troppo…

Je n’ai connu qu’elle… Elle était la seule et unique grand-mère que je connaissais, que j’aimais.

Une femme incroyable, une femme extra-ordinaire.

Sicilienne, elle ne disait que quelque mot en français… Que seule sa famille comprenait.

Elle est montée au ciel… Elle est partie rejoindre son mari et sa fille en avril 2012.

Allongé sur son lit en réanimation après une opération qui s’était bien déroulé…

Mais il parait que le plus dur ce n’est pas l’opération, mais la récupération.

À son âge, on ne récupère pas….

« Venez dire au revoir à votre grand-mère….« 

Il avait dit le médecin…

On était toute là, tes 6 petites filles.

Avec ses machines qui te tenaient en vie.

Le médecin t’a injecté assez de morphine pour que tu ne souffres pas et te laisser partir en toute dignité.

Les machines débranchées… On t’a regardé, on t’a embrassé tellement fort, on t’a parlé jusqu’à la dernière seconde.

On a prié tellement fort pour que ce médecin se trompe et que tu puisses respirer seule, que tu ouvres les yeux et que tu nous parles avec ton accent que j’aimais tant.

C’est fini !

Mon dieu que c’est dur de perdre la seule et unique mémé.

J’étais enceinte de quelque semaine, la vieille, je te l’annoncer et je sais que ma fille tu ne l’as verra jamais.

Tu aurais eu 92 ans quelque jours après… Le 1er mai.

Comme chaque année, je t’avais apporté un bouquet de muguet… Mais cette année-là, c’est sur ta tombe que je l’ai déposé.

J’ai tellement de souvenirs, je passais des heures à écouter tes histoires d’antan.

J’ai tellement de remords aussi… Je n’ai pas su passer plus de temps avec toi.

Aujourd’hui, il est trop tard, tu n’es plus là…

Je ne m’habitue pas, je ne m’habituerai jamais.

Il y a cette douleur trop forte qui me serre le cœur, à chaque fois que je passe devant ton appartement.

Il y a ce manque trop fort qui me fait mal, à chaque fois que ton visage apparaît dans ma tête.

Il n’y a pas un seul jour où je ne pense pas à toi et je sais que de là où tu es, tu me regardes, tu me protèges.

Je t’aime mémé.

 

Mia nonna nunzia mi manchi troppo…

 

1385848_766292360121956_6206672510048910394_n

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire sur « Mia nonna nunzia mi manchi troppo… »

  1. Texte très touchant, tu m’as fait pleurer! Comme quoi il faut profiter de chaque instants mais ça on a tendance à l’oublier

  2. ma grand mère je l’ai tant aimé, je l’aime toujours autant… Elle me manque tant
    Nous étions très fusionnelles toutes les 2…
    Comme toi nous lui avons dit au revoir sur son lit d’hôpital… Comme toi, je voulais qu’elle se réveille car malgré toute les choses que je venais de lui dire j’avais encore mille autre chose à lui dire à lui écrire encore et encore…elle allait avoir 90 ans!
    Elle s’en est allée rejoindre ses fils dont mon papa parti trop tôt, son mari
    Elle était mon âme sœur, j’étais toujours dans ses jupons petite… Une bretonne avec un caractère fort bien à elle qu’elle m’a transmis tu sais la têtue, la bornée mais qui déborde d’amour pour les siens!
    Un pilier de notre famille
    Comme toi c’était ma dernière ma mamie
    Comme toi c’était mon rayon de soleil dans ma vie…
    Malgré quelques regrets de ne pas avoir été aussi souvent auprès d’elle qu’elle aurait voulu… Elle venait d’être arrière grand mère de mon petit dernier en 2009… Elle a pu le tenir dans ses bras une fois et c’est la plus belle image qu’il me reste d’elle…
    Paix à ton âme mamie chérie
    Et magnifique texte d’amour à sa mémé adorée elle peut être fière de toi chris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *