Publié dans Témoignages

La dépression post partum! (Témoignage)

 

Afficher l'image d'origine

Image: gynandco.fr/

Bébé est arrivé, vous avez tout préparé pour son arrivé et l’accueillir dans les meilleures conditions. Mais un visiteur surprenant et importun s’est invité : la dépression post-partum! 
Laura , 38 ans, est une mère et écrivain,  avant la naissance de sa fille Lana de 19 mois aujourd’hui, Laura était active, heureuse et épanouie dans sa vie personnelle et professionnelle… Elle a rapidement perdu, l’ énergie et l’ intérêt pour les activités qui auparavant l’excitait. Après un accouchement compliqué, une césarienne qui a conduit sa fille dans l’unité néonatale de soins intensifs, mais également des soucis supplémentaires associés à des coliques du nouveau-né. Laura a commencé à éprouver un sentiment croissant que quelque chose n’allait pas.

« Je ne connaissais pas la dépression post -partum pourtant, c’est ce qui m’est arrivait jusqu’à l’âge de 12 mois environ de ma fille.« 

Toutes ces choses que mes copines mamans font comme les ballades en poussettes ou regarder son bébé dans les yeux avec un grand sourire… Pour moi, c’ était impossible. J’étais devenu un robot qui devait faire les choses… Lui donner à manger, lui prendre son bain, réussir à l’endormir. Rien était fait avec envie, j’étais obligée de le faire alors je le faisais ! Le reste du temps elle restait dans son lit !

 Mon mari a senti que quelque chose n’allait pas ! Il était impuissant face à ma détresse ! Quand je regardais ma fille avec mon mari durant leur moment de complicité, je partais me réfugier dans la salle de bains pour m’effondrer en larmes. Il s’occupait tellement bien de Lana, tout était si simple pour lui, tout me renvoyait à ma défaillance…

Tout me peser énormément, j’étais tout simplement épuisée ! J’étais devenue un monstre aux yeux de mon marin, enfin, c’est ce que j’imaginais ! J’avais tellement honte de n’avoir pas envie de m’occuper de ma fille ! Je lui en voulais.. c‘était à cause d’elle cette situation! 

Tout se refermer autour de moi ! Ma famille ne me comprenait pas ! Mes copines ont fui en courant ! La dépression fait peur, mais elle n’est pas contagieuse ! 

Lana a grandi… Elle a soufflé sa première bougie ! Ce jour-là, j’ai eu un déclic ! Je l’ai regardé pour la première fois avec amour et tendresse. J’ai réalisé que j’avais perdu 1 an avec ma fille. Ce petit bout aux grands yeux noisette avait 1 an ! Je suis certaine que ma fille a senti ce déclic dans ma tête. Elle marchait à peine depuis quelques jours et elle s’est littéralement jetée dans mes bras. J’ai accouché de ma fille ce jour-là ! 

Malgré son impuissance face à ma détresse, mon mari a été d’un grand soutien. Nous avons pris rendez-vous chez un médecin deux semaines plus tard. Il m’a permis de me sentir mieux, de mettre des mots à mes maux.  Je n’avais plus honte enfin!

Il m’a fallu 1 an, 12 mois, 365 jours pour me sentir bien dans ma tête et dans mon corps. J’étais enfin prête à ouvrir mon cœur à celle qui compte le plus dans ma vie : ma fille ! Je l’aimais avant, je l’ai toujours aimé, mais je n’arrivais pas à lui montrer. 

Aujourd’hui, Lana a 19 mois, elle est mon bonheur au quotidien, elle est toute ma vie ! Je continue à voir cet homme qui me fait du bien, j’en ai encore besoin, car j’ai encore beaucoup de culpabilité face à cette première année, mais j’avance doucement, mais surement. 

J’ai encore peur aujourd’hui, mon mari et moi souhaitons avoir un deuxième enfant, mais cette peur me paralyse en pensant que ça pourrait arriver encore une fois. Je n’ai pas envie de faire revivre ça à mon bébé. Je suis encore fragile. Mais je sais que le temps m’aidera, je sais que mon mari et Lana sont là. 

J’aimerais dire à toutes ces femmes et ces hommes qui sont dans la même situation. Faites-vous aidez ! Parlez, n’ayez pas honte ! Ne restez pas seule face à cette montagne, ne perdez pas de temps… Parce que de l’autre côté de la montagne, c’est beau, c’est l’amour, c’est la vie ! 

Laura.

Merci Laura pour ce témoignage ! Si vous aussi, vous souhaitez partager votre témoignage de la dépression post-partum, vous pouvez m’envoyer votre témoignage en anonyme, pour que ce sujet ne soit plus un tabou! 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Un peu de moi

C’est l’heure du bilan de l’année 2016…

 

L’année 2016 a été dure, très dure pour moi. J’ai l’impression de me répéter chaque année, en me disant que je suis soulagée que cette année se termine. Mais là, je suis vraiment soulagée qu’elle soit terminé !

Il y a eu la maladie, la fatigue, les moments de doutes et la peur ! On remet tout en question et on comprend vite qu’il faut profiter de la vie à chaque instant.

Il y a eu cette après-midi au travail, ou mon fils a ouvert la porte du bureau en larmes… Deux sales connards l’avaient agressé à coup de coup de pied dans le ventre et de coup-de-poing. Il y a mieux qu’une agression pour commencer une vie d’ado ! Niveau justice, rien est encore fait… J’arrive à comprendre  pourquoi certains font justice eux mêmes ! Bref…

Il y a eu le décès de ma maman…  C‘est dur. Je suis encore incapable d’en parler 8 mois après. Ici ou ailleurs. Je suis certaine que les gens doivent se dire  » Ben ça va, elle supporte bien le décès de sa maman…  » Mon dieu s’ils savaient au moins le quart de ce que je ressens ! J’ai continué à travailler, j’ai continué à vivre, j’ai continué à faire ce qu’il fallait faire. Parce que je n’ai pas le choix et parce que c’est ce qu’elle voulait ! Il n’y a pas une seule journée où je ne pense pas à elle. Je sais qu’elle est là et qu’elle nous protège. Maman, tu me manques terriblement.

Il y a eu cet accident de voiture à cause d’un homme qui avait vraiment trop bu ! Mon mari qui conduisait n’a rien vu venir, le choc frontal a été terrible. J’ai vu la mort devant mes yeux, pas la mienne, mais celle de ma fille à l’arrière de la voiture ! Dieu merci, nous sommes en vie avec quelques séquelles physiques mais surtout psychologiques. Bouboune refuse encore de monter dans une voiture si ce n’est pas son papa qui conduit. Elle a fait des cauchemars et elle en fait encore quelque foi. Je ne peux plus faire de longs trajets, même les cours trajets, sont très dur. Nous voyons un psychologue et petit à petit, nous nous sentons mieux. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir, mais nous sommes en bonne voie.

Enfin voilà 2016 a été rude ! Je ne sais pas ce que 2017 nous réservent… J’ai bien conscience qu’il y aura d’autres épreuves à surmonter… Ainsi va la vie.

Je ne peux pas m’empêcher de penser que malgré ces épreuves, nous avons tellement de chance… Car nous sommes ensemble… Il y a eu les attentats, les morts, les gens qui ont perdu des êtres chers… Tous ces gens, tous ces enfants morts pour une guerre encore en 2016. 

Mes enfants sont en parfaites santé et je mesure chaque jour la chance que j’ai ! Surtout quand on voit tous ces petits anges qui sont partis en 2016. Quelle douleur pour les parents.

Il y a aussi ces choses positives qui se sont passées cette année… J’ai eu beaucoup plus de responsabilités à mon travail. J’ai la chance de faire ce que j’aime, d’être entouré d’enfants et de travailler avec des collègues en or ! Je peux voir ma fille à l’école, passer des moments avec elle les mercredis après midi au centre de loisirs. 

Bouboune a eu 4 ans en décembre, elle est en moyenne section. Elle sait écrire son prénom, elle parle de mieux en mieux et elle grandit bien trop vite!! C’est notre petit clown de la maison, elle a toujours le mot pour nous faire rire. Mais aussi, elle bat les records des râleuses, comme sa mère !  

Loulou est en 5 eme, ce début d’année scolaire a été difficile ! Il me rappelle à l’ordre indirectement. Je dois être plus présente pour lui, il faut que je réserve un peu plus souvent des moments rien que tous les deux. Il va avoir 13 ans, il rentre en pleine adolescence et je ne suis pas au début de mes peines… J’espère qu’il ne fera pas les mêmes bêtises que moi à son âge… Mais chutt ça, il ne faut pas lui dire :) la communication reste primordiale à cet âge ! Mais dieu que c’est dur de parler à un ado ! Il est tellement gentil, il est toujours à vouloir m’aider. Il a tellement de patience avec sa sœur et tellement d’amour pour elle !

Et puis il y a le blog, que j’ai un peu délaissé cette année, la page Facebook et vous ! 3 ans d’aventure ! C’est magique, je ne vous remercierai jamais assez, car c’est grâce à vous !

J’ai eu de belles propositions de collaborations, des jeunes créatrices qui font des joyaux avec leurs doigts aux grandes marques internationales !

Je ne gagne pas vie, ce n’est pas mon travail principal, mais c’est un travail passionnant qui me prend beaucoup de temps et d’énergie, ça me permet de mettre du beurre dans les épinards et j’en suis très fière !

J’ai vécu presque autant de moments forts en une seule année que dans toute ma vie entière… Mais les choses les plus dures à affronter dans la vie sont finalement celles qui nous apportent le plus. Enfin je l’espère vraiment.

2017 annonce encore de très beaux projets !

Doudou, Loulou, Bouboune et moi-même, nous vous souhaitons une belle année à venir ! 

Beaucoup d’amour, de réussite et surtout la santé, j’ai bien compris que sans elle tout le reste n’a pas de valeur…

Bonne année 2017

Toi aussi, tu pourrais me raconter ton bilan de l’année si le cœur t’en dit…