Publié dans Bouboune

Lit à barreaux, la première prison de nos enfants ?

La méthode Montessori, créée par Maria Montessori une pédagogue italienne. C’est une méthode d’éducation dite ouverte qui axe sur l’autonomie de l’enfant.

Entre nous, je ne la connais pas, je sais juste que l’école où je travaille applique cette méthode.

Il y a bien une chose qui m’a interpellé : la façon de dormir de nos bébés.

Cette méthode consiste à faire dormir son enfant, dès la naissance ou plus tard, non pas dans un lit à barreau, mais sur un matelas au sol. Il s’agit  de mettre un matelas de 10 cm environ de hauteur dans un coin de la chambre.

Il est aussi conseillé de mettre un tapis épais sur le sol, du côté libre du lit pour faire la jonction entre le matelas et par terre

Pour ma fille, nous avons enlevé son lit à barreaux blanc et opté pour un grand lit à ras le sol à l’âge de ses 15 mois.

À l’époque, je n’avais jamais entendu parler de cette méthode. Mais il me paraissait important que ma fille puisse être libre de ses mouvements, qu’elle ne se sente pas en prison dans son lit à barreaux.
Si ça n’avait tenu qu’à moi, je l’aurai fait à partir du moment où elle avait su marcher donc à 11 mois.
Nous avons sécurisé sa chambre, nous avons mis une barrière de sécurité à la porte de sa chambre.

Elle avait donc le plaisir de pouvoir se lever seule, être libre de ses mouvements.

Il a fallu un temps d’adaptation, elle se levait pour jouer au lieu de dormir… Ça n’a duré qu’un temps…

J’avais enlevé beaucoup de jouer et laissé quelques livres.

Quand elle se réveillait, il n’y avait plus de pleurs, elle prenait son petit livre et elle m’attendait sagement sur son lit ! Après avoir crié « MAMANNNNNN » !! Histoire que je sache qu’elle avait fini son dodo ;)

Aujourd’hui, elle a 27 mois et je ne regrette pas mon choix !

kids-rooms-montessori-inspired-L-xbqn7S

image de net

Publié dans petite pensée

Petite pensée #2

Aujourd’hui c’est ma fête ! Alors je vais partager ce que j’ai sur le cœur… Mon blog, ma page j’y tiens énormément. Pourquoi ? Parce que je partage avec vous des petits bouts de moi, des petits bout de mes enfants, de ma famille. On a souvent l’impression que ma vie est parfaite avec de jolies photos vacances, de très beaux cadeaux offerts par des marques.

Je reçois énormément de messages me disant que j’ai de la chance…

Que ma famille est parfaite… Sachez que je vous montre ici ce que je veux bien vous montrer… Même si je suis vraiment sincère avec vous. Il y a beaucoup de choses que je ne dis pas, je m’abstiens, je me retiens.

J’ai traversé beaucoup de moments difficiles, et j’en traverse encore aujourd’hui. Comme nous toutes, je craque parfois, souvent… Je tombe et je me relève… J’aime mes enfants! Ils sont ma force, ma raison d’être. Je suis une maman, avec ses qualités et ses énormes défauts.

Je suis une maman qui pleure en cachette, qui rit devant ses enfants… Je suis une maman stressée, fatiguée… Je suis une maman malade qui tente bien que mal d’affronter sa journée comme des millions d’autres…

Je suis tout simplement une maman comme vous ! 😘 Merci et bonne fête à toutes

Chris

Publié dans petite pensée

Petite pensée

Petite pensée…

Ce qui est merveilleux depuis que je suis maman, c’est que je sais me contenter de peu… Une douche de 8 min reste un cadeau.

S’asseoir 10 min pour feuilleter un livre relève d’un exploit. Sortir seule faire les courses n’est plus une corvée, mais une grande bouffée d’oxygène.

Vraiment entre nous, plus besoin de dépenser toutes ses économies pour partir en vacances… Une douche, un canapé, un livre et quelques chips suffisent ! Être une mère ça change une vie…

Publié dans Témoignages

Témoignage poignant d’une mamange

Je m’appelles Nina, j’ai eu 21ans le 25avril. J’ai aujourd’hui décidé de témoigner avec mes propres mots, dont j’espère certaines personnes pourront se reconnaître. J’ai décidé de témoigner sur le deuil périnatal.. Le 25 mars 2014, à 17h48 j’ai donné naissance à une jolie petite princesse du prénom de Yuna, de 32cm & 685g. Elle n’a pas eu la chance de vivre car elle était atteinte du syndrome Di Georges, c’est une délétion du chromosome 22, qui entraine dans plus de 75% des cas une malformation cardiaque, une déformation du palais, des troubles articulatoires, une lenteur, du retard à apprendre à marcher & j’en passe..


Quand on apprend qu’on porte la vie c’est quelque chose d’exceptionnelle, de tellement beau que rien ni personne ne peut nous détruire ce bonheur, on se croit invincible, on ne pense plus qu’au bébé, on a tellement de chose en tête.. Puis une réalité viens tout stopper, c’est comme si d’un seul coup le monde c’était arrêté de tourner, comme si tout n’était que malheur, je me dit « pourquoi moi, pourquoi mon bébé? » , dans un premier temps j’ai pas face à la réalité. Quand je suis allé dans un magasin essayé de trouver une tenue pour ma petite Yuna & que j’ai vu tout ces regards sur mon ventre je me suis forcer à sourire alors qu’au fond j’étai déjà morte & quand je suis arrivé à l’hôpital pour accoucher, ou plutôt pour arrêter la vie de mon enfant, j’ai vu toutes ces femmes enceintes tellement heureuse, j’avais un sentiment de haine, d’impuissance.. A 14h25, l’échographiste à injecté de la morphine pour arrêté le cœur de Yuna pour qu’elle puisse partir plus « paisiblement »; ça y est c’était fini, je me réveillerais plus avec les douces vagues que ma fille faisait à travers mon ventre, ou les nausées du matin. J’ai poussé 5 fois à 17h48 ma princesse est née sans un cri, dans un silence total.. On m’a dit « vous avez une belle petite fille » , je voulais pas la voir directement c’était trop dur alors la sage femme l’a emmené pour la laver, l’habiller, la prendre en photo, des photos que j’ai toujours avec moi. J’avais peur de la voir, j’ai d’abord vu les photos ensuite la sage femme me l’a emmené dans un drap blanc avec sa belle tenue & son bonnet que j’avais choisi avec son papa, elle était magnifiquement belle, mais sans vie, dans mes bras, tellement innocente du haut de ces 32cm..

C’était la première & dernière fois que je l’ai vu mais j’oublierais jamais ce moment, les détails. On m’a enlevé mon bébé, pour l’emmener à la morgue; j’ai refusé l’autopsie, ce petit bout avait déjà assez souffert..

Je suis ressortie 2 jours après de l’hôpital, les bras vide, sans un mot, pas de bébé qui pleure, mais la sensation d’être toujours enceinte, sensation de culpabilité, mais surtout d’injustice.. Autour de moi, c’était comme si y’avait juste mon cœur qui battait mais moi j’étais morte.. Au début, j’ai eu du monde autour de moi puis petit à petit tout le monde a disparu comme si le malheur était contagieux. Je suis jalouse de chaque femme enceinte que je vois dans la rue, & quand je vois un bébé en parfaite santé pareil. On me dit souvent que je retomberais enceinte quand j’y penserais plus, mais comment ne pas y penser?
Au droit civil, le bébé a le droit d’être dans un livret de famille mais juste avec un prénom, comme si il sagissait d’une « chose », ce n’est non plus pas reconnu au niveau de la sécurité social, quand je dois remplir des cases je dois mettre « célibataire, sans enfant » comme si ma Yuna n’avait jamais existé.. J’aimerais qu’il se passe quelque chose afin que le deuil périnatal soit reconnu c’est pour ça j’aimerais que mon témoignage soit partagé & re partagé qu’un jour ça puisse faire bouger les choses, au nom de tout les par’anges qui vivent dans le silence chaque jour, parce que leurs entourage n’ose pas en parler, leurs amis non plus, alors qu’en parler c’est tout ce qu’il nous reste..


Yuna aurait dû avoir normalement un an le 22juillet2015, mais ça va faire 16mois qu’elle s’est envolée, il me reste que quelques photos, l’empreinte de ces pieds, son doudou, son bracelet de naissance & les vêtements que j’avais acheté pour elle.. Mon texte ne fera pas un buzz, je sais très bien qu’il ne passera pas aux infos, mais partagez pour que le silence soit enfin brisé & surtout aux noms de tout ces petits anges partis bien trop tôt.. bien trop tôt..

11027491_1473167856327071_6133912533839111943_n

Merci pour ton témoignage, vous pouvez retrouver Nina sur sa page Facebook :

Se reconstruire après le décès de son enfant.

 

Publié dans Ma vie de maman

Bonnes vacances !

Aujourd’hui, c’est le dernier jour d’école !

Les vacances commencent pour certains…

Chères Mamans et papas, je vous souhaite donc, bien du courage pour l’avenir de ces deux prochains mois… ;)

J’espère de tout cœur, que vous vous en sortirez vivants ;) !

N’hésitez pas à vous servir du plan GP ben oui les grands-parents !

En plus chez les plus chanceux, ils sont par paire de 2 !

Et vraiment pour les autres, il y a le plan CDL ! Le bon vieux centre de loisirs !

Surtout pensez à moi qui vais passer les deux prochains mois à m’occuper des enfants des autres, en plus des miens !

Donc, rien est sûr qu’à la rentrée, je sois vivante !

Alors je tenais à vous souhaiter (pendant qu’il est encore temps) à vous et vos enfants de très bonnes vacances d’été!

Pour ceux et celles qui n’ont pas de vacances, comme moi… il vous reste le mojito ! Minimum 4 bien sûr, si vous voulez un peu voyager :)

Le blog prend aussi des vacances, le veinard, il vous retrouvera donc à la rentrée !

N’hésitez pas à poster vos photos de vacances sur la page Facebook !
Histoire, que j’en finisse avec ma vie au plus tôt ! :)

Des bisous

Chris

bonnes_vacances